Des clés pour changer d’état d’esprit

Si vous avez lu mon post précédent sur le livre de Carol Dweck consacré aux états d’esprit fixes et de développement Ici, nul doute que vous avez envie de vous mettre au travail de suite! Que ce soit pour vous ou si vous êtes parents, pour vos enfants, apprenez à (vous) inculquer un état d’esprit de développement. Il est évident que c’est un travail de chaque instant, mais qui sera, à terme, votre meilleur investissement!Le meilleur mantra (phrase à se répéter inlassablement) sera celui-là: “Je n’y arrive pas encore, mais je vais travailler et j’y arriverai!” Interdiction de dire des mots comme “nul” ou  “pas capable”! Rappelez-vous que c’est en faisant des erreurs qu’on apprend vraiment, pour autant que l’on revienne sur ses erreurs pour les analyser et faire mieux la prochaine fois. C’est Henry Ford qui disait “L’échec n’est que ‘l’opportunité de recommencer de façon plus intelligente”!

Evitons aussi de louanger les réussites en tant que telles, voyons les comme le résultat d’un effort, d’un processus! En tant que parents, ne disons pas à nos enfants: “C’est super, tu es vraiment doué à la guitare”; mais disons plutôt “C’est super, tu fais vraiment du bon travail à la guitare”. La différence ne semble pas énorme, mais pour notre cerveau, elle est colossale parait-il! Apprenons le sens de l’effort plutôt que l’attente de la récompense. Apprenons à remplacer certaines expressions (appelées les pensées limitantes) par d’autres, plus porteuses et efficaces:

AVANT UNE EVALUATION

“Je suis nul(le) en math” deviendra “Je n’ai pas encore compris la notion des intégrales en math”

“Je n’y arriverai jamais’” deviendra “Je n’y arrive pas encore”

“Super, je n’ai pas fait une seule erreur” deviendra ‘”Cool, mais je n’ai rien appris de plus”

“Elle m’énerve cette prof de nous donner des trucs aussi compliqués à faire” deviendra “Elle m’énerve cette prof, mais en même temps, ça veut dire qu’elle croit en nous”

“C’est trop difficile, j’en ai marre, ça ne sert à rien” deviendra “C’est compliqué, courage, je suis en train de créer des nouvelles connexions dans mon cerveau, ça va aller”

APRES L’EVALUATION

“Pfff, j’ai plein d’erreurs” deviendra “Bon, OK, j’ai des erreurs, lesquelles et pourquoi?” Une bonne idée serait au lieu de, simplement corriger l’évaluation (en recopiant les bonnes réponses du copain), de faire une liste avec le type des erreurs qui ont été commises afin de les éviter la prochaine fois. Exemple: “Je n’ai pas reconnu le système de deux équations à deux inconnues. Je dois regarder combien d’équations j’ai pour combien d’inconnues et reconnaître à quelle bestiole mathématique j’ai à faire!”

“C’était dur mais je suis là pour apprendre, c’est normal”.

“Bon, j’ai des erreurs, mais il y a certainement un pote dans la classe qui peut m’expliquer ce que je n’ai pas compris”.

“J’ai enfin réussi cette matière, c’est cool, mes efforts sont payants, il faut que je m’accroche et que je continue”.

N’ayez jamais honte de vos erreurs, vous êtes en apprentissage, c’est normal de se tromper! Les erreurs ne sont ni plus ni moins qu’un feedback (un retour d’informations) sur votre état actuel de connaissances!

Analysez en détails vos erreurs! Trouvez d’où elles viennent! Un manque de compétences, un manque de travail? Vous avez besoin d’un expert? N’hésitez jamais à demander de l’aide à un ami ou à votre professeur!

De toute façon:

  • Si votre but est de vous améliorer, il vous faudra des efforts et de la pratique. Nos cerveaux n’évoluent pas si on essaie pas des choses difficiles (Rappelez-vous).

  • Si vos résultats ne sont pas à la hauteur de vos espérances, posez-vous la question suivante: Quels sont les choix que j’ai faits et qui m’ont conduit à ce résultat? Si je veux une issue différente, peut être que je dois faire des choix différents? Lesquels? Einstein disait: “La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent”…

N’oubliez pas:

1. Louangez vos efforts, pas vos réussites!

2. N’hésitez pas à lire des informations sur le fonctionnement du cerveau, ça aide à se motiver.

3. Travaillez avec acharnement sans vous décourager!

4. Apprenez toujours de vos échecs.

En route vers la réussite!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.